AKS - Coupe jeunesse Ottawa 2009

Le Club Shotokan fait la barbe aux gros clubs
Deuxième lors de la Coupe jeunesse de l’A.K.S. de Karaté disputée à Ottawa

photos | résultats | Accueil


Ottawa était l’hôte le 18 avril dernier de la Coupe jeunesse 2009 de l’A.K.S. et encore une fois, le Club shotokan de Chibougamau a réussi à embêter les gros clubs des grands centres urbains en terminant au 2e rang du classement général.

Le Club Shotokan avait délégué 35 karatékas à cette compétition d’envergure provinciale. En tout et partout, ce sont 275 karatékas du Québec qui étaient présents dans la capitale fédérale. Précisons que pour la Coupe jeunesse, chaque club doit sélectionner dix athlètes, sans qu’ils ne le sachent, et fournir cette liste aux organisateurs. Ce sont les résultats obtenus par ces dix athlètes qui détermineront le nombre de points qu’ils accumuleront et leur classement à la fin de la compétition.

Or, les 35 athlètes du Club Shotokan ont récolté pas moins de 38 médailles dont 10 d’or. Ils ont cumulé 12 médailles en kata individuel, 11 en combat et 15 en kata par équipe. Les dix athlètes chibougamois sélectionnés ont ainsi permis à leur club de terminer au 2e rang du classement général tout juste derrière le Club Kobushi de Montréal et tout juste devant celui de Repentigny, deux clubs qui regroupent au-delà de 300 karatékas dans leur rang. Le club de Hull avec 50 participants à cette Coupe jeunesse a terminé au 4e rang.

L’aspect qui a le plus impressionné Claude Bédard, c’est que ses protégés ont dominé de grosses catégories. Par exemple, chez les hommes ceinture noire, David Bédard a raflé l’or en kata et l’argent en combat. « Il s’est frotté en finale à un gaillard beaucoup plus gros que lui, mais il n’a pas reculé », confesse Claude Bédard. « Nous avons également dominé chez les 16-17 ans brune-noire avec des gars comme Francis Imbeault et Vincent F. Cloutier. Même chose chez les 13-14 ans garçons et filles avec de superbes performances de Joey Vallée et Marie-Ève Bartkoviak et aussi d’Alexandre Poirier chez les 10-13 ans », ajoute l’entraîneur en chef du Club shotokan.

 

Martin Chiasson, La Sentinelle

 

 

Accueil